Polkadot

[ BLOG ]

Quelques citations et illustrations des fables de Jean de La Fontaine

Portrait Jean de La Fontaine
Portrait de Jean de La Fontaine par le peintre Hyacinthe Rigaud, vers 1684

Jean de La Fontaine est né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry. Fils de bonne famille, dès son jeune âge, il s’intéresse à la poésie. Il obtient le titre d’avocat puis achète une charge de maître des Eaux et Forêts. Sous le règne de Louis XIV, il fréquente les salons parisiens et écrira tout au long de sa vie. Il sera même élu à l’Académie française. Mais ce sont ses fameuses fables qui feront sa renommée. Son coup de génie fut de se servir des animaux pour à la fois amuser et instruire les hommes. Trois recueils furent publiés en 1668, 1678 et 1694. On remarquera que certaines expressions sont directement empruntées à des auteurs plus anciens. Vous découvrirez une mine d’informations en visitant le musée Jean de La Fontaine.

*

Vignettes Chocolat-Menier, fables de Jean de La Fontaine
Vignettes Chocolat-Menier aux couleurs des fables de Jean de La Fontaine

Souvenirs d’école, le bestiaire et les citations de Jean de La Fontaine n’ont cessé de nous accompagner et d’inspirer encore aujourd’hui de nombreux illustrateurs :

*

« Rien ne sert de courir ; Il faut partir à point. » (Le Lièvre et la Tortue)

Un grand classique lorsque l’on doit prendre un train !

Illustration Le Lièvre et la Tortue, Calvet-Rogniat
Carte Bon-Point, illustration « Le Lièvre et la Tortue » de Calvet-Rogniat vers 1950
Illustration Le Lièvre et la Tortue, Claude Andréotto
Timbre-Poste Croix-Rouge, illustration « Le Lièvre et la Tortue » de Claude Andréotto 1978
Illustration Le Lièvre et la Tortue, Jacques Perretti
Illustration « Le Lièvre et la Tortue » de Jacques Perretti 2007

*

« Tel est pris qui croyait prendre » (Le Rat et l’Huître)

Comment ne pas penser au fameux film de Louis Lumière « l’Arroseur arrosé »…

Film Arroseur arrosé
« L’Arroseur arrosé », film de Louis Lumière 1895
Illustration Le Rat et l’Huître, étiquette boite d'allumettes
Etiquette de boite d’allumettes, illustration « Le Rat et l’Huître » vers 1960

*

« Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras ; L'un est sûr, l'autre ne l'est pas. »

D’autant plus que :

« Petit poisson deviendra grand » (Le petit Poisson et le Pêcheur)

C’est rigolo car ce dicton existe dans de nombreux pays sous diverses formes. En Allemagne par exemple, il existe l’expression « Besser den Spatz in der Hand als eine Taube auf dem Dach » qui signifie « Mieux vaut le moineau dans la main qu'un pigeon sur le toit ».

Illustration Le petit Poisson et le Pêcheur », Bossaert
Carte postale, illustration « Le petit Poisson et le Pêcheur » de AM Bossaert vers 1950

*

« La raison du plus fort est toujours la meilleure » (Le Loup et l’Agneau)

Que l’on aime voir ce dicton contredit ! Heureusement :

« On a souvent besoin d'un plus petit que soi » (Le Lion et le Rat)

Illustration Le Loup et l’Agneau, Doré
Illustration « Le Loup et l’Agneau » de Gustave Doré, XIXème siècle
Illustration Le Loup et l’Agneau, étiquette boite d'allumettes
Etiquette de boite d’allumettes, illustration « Le Loup et l’Agneau » vers 1960

*

« Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage » (Le Lion et le Rat)

Selon la méthode Coué, à se répéter en boucle quand les loulous n’écoutent pas !

Illustration Le Lion et le Rat, Wal
Illustration « Le Lion et le Rat » de Wal, vers 1950
Illustration Le Lion et le Rat, timbre-poste
Timbre-Poste de Zambie, illustration « Le Lion et le Rat »

*

« Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours qu’on ne l’ait mis par terre » (L'Ours et les deux Compagnons)

Philippe de Commines au XVème siècle avait déjà écrit : "Il me disoit que jamais je ne marchandasse de la peau de l’Ours, jusques à ce que la beste fust morte", Mémoires Livre IV, Chapitre 3.

Illustration L'Ours et les deux Compagnons, Starling
Illustration « L'Ours et les deux Compagnons » de Starling (Barré-Dayez), vers 1950
Illustration L'Ours et les deux Compagnons, Lemarié
Illustration « L'Ours et les deux Compagnons » de Henri Lemarié, vers 1960

*

« Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute » (Le Corbeau et le Renard)

Mais les flattés ne vivent-ils pas aux dépens des flatteurs ?

Illustration Le Corbeau et le Renard, Charle Pinot
Illustration « Le Corbeau et le Renard » de Charles Pinot, XIXème siècle
Illustration Le Corbeau et le Renard, Sabatier
Timbre-Poste, illustration « Le Corbeau et le Renard » de Claudine et Roland Sabatier 1995

*

« Ventre affamé n'a point d'oreilles » (Le Milan et le Rossignol)

Dicton emprunté à Caton l’ancien (234-149 avant JC) haranguant les romains « Il est bien mal aisé de prescher un ventre qui n’a point d’aureilles », Traduction de Plutarque 1587.

Illustration Le Milan et le Rossignol, Fatiha el Hadi
Illustration « Le Milan et le Rossignol » de Fatiha el Hadi, 2015

*

« Amour, quand tu nous tiens ; On peut bien dire : "Adieu prudence !" » (Le Lion amoureux)

C’est bien connu, l’amour rend aveugle !

Marbre Le lion amoureux, Guillaume Geefs
Marbre, « Le lion amoureux » de Guillaume Geefs 1851

*

« Aide-toi, le Ciel t'aidera. » (Le Chartier embourbé)

Illustration Le Chartier embourbé, Carle Vernet
Illustration « Le Chartier embourbé » de Carle Vernet, début XIXème siècle

Sachant que :

« Il n’est meilleur ami ni parent que soi-même » (L’Alouette et ses petits avec le Maître d’un champ)

Sûr, « On n’est jamais servi si bien que par soi-même. » dixit Charles-Guillaume Étienne, pièce de théâtre Bruis et Palaprat Scène II, 1807.

Illustration L’Alouette et ses petits avec le Maître d’un champ
Illustration « L’Alouette et ses petits avec le Maître d’un champ », 1967
Illustration L’Alouette et ses petits avec le Maître d’un champ, Jacques Perretti
Illustration « L’Alouette et ses petits avec le Maître d’un champ » de Jacques Perretti, 2007

*

« Mais les ouvrages les plus courts sont toujours les meilleurs » (Les Lapins)

Les blagues aussi !

Illustration Les lapins, Auguste Vimar
Illustration « Les lapins » de Auguste Vimar, fin XIXème siècle

*

« Vous chantiez ? J’en suis fort aise. Et bien ! Dansez maintenant. » (La Cigale et la Fourmi)

Oui mais c’est si bon de se laisser aller de temps en temps…

Illustration La Cigale et la Fourmi, Calvet-Rogniat
Carte Bon-Point, illustration « La Cigale et la Fourmi » de Calvet-Rogniat vers 1950
Illustration La Cigale et la Fourmi, recueil des fables de La Fontaine
Recueil des fables de La Fontaine, illustration « La Cigale et la Fourmi » XIXème siècle

*

« A l’œuvre, on connaît l’artisan. » (Les Frelons et les Mouches à miel)

Illustration Les Frelons et les Mouches à miel, Willy Aractingi
Illustration « Les Frelons et les Mouches à miel » de Willy Aractingi, 1992

*

« On hasarde de perdre en voulant trop gagner » (Le Héron)

On pourrait citer aussi bien Montesquieu que Voltaire au XVIIIème siècle « Le mieux est l’ennemi du bien »

Illustration Le Héron, protège cahier publicitaire
Protège-cahier publicitaire, illustration « Le Héron »
Illustration Le Héron, étiquette de boite d’allumettes
Etiquette de boite d’allumettes, illustration « Le Héron » vers 1960
Illustration Le Héron, Jacques Perreti
Illustration « Le Héron » de Jacques Perretti, 2007

*

« Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs » (La Grenouille qui veut se faire plus grosse que le Bœuf)

On peut dire aussi familièrement « Péter plus haut que son derrière », expression de 1640.

Illustration « La Grenouille qui veut se faire plus grosse que le Bœuf, Charles Pinot
Illustration « La Grenouille qui veut se faire plus grosse que le Bœuf » de Charles Pinot, XIXème siècle
Illustration « La Grenouille qui veut se faire plus grosse que le Bœuf, Willy Aractingi
Illustration « La Grenouille qui veut se faire plus grosse que le Bœuf » de Willy Aractingi, 1989
Illustration « La Grenouille qui veut se faire plus grosse que le Bœuf, Sabatier
Timbre-Poste, illustration « La Grenouille qui veut se faire plus grosse que le Bœuf » de Claudine et Roland Sabatier
Illustration « La Grenouille qui veut se faire plus grosse que le Bœuf, Jacques Perretti
Illustration « La Grenouille qui veut se faire plus grosse que le Bœuf » de Jacques Perretti, 2007

*

« Deux sûretés valent mieux qu’une. » (Le Loup, la Chèvre et le Chevreau)

On peut dire aussi « Ceinture et Bretelles » !

Illustration Le Loup, la Chèvre et le Chevreau, Charles Pinot
Illustration « Le Loup, la Chèvre et le Chevreau » de Charles Pinot, XIXème siècle

*

« Beaucoup mieux seul qu’avec des sots. » (L'Ours et l'Amateur des jardins)

Ou « mieux vaut être seul que mal accompagné » !

Illustration L'Ours et l'Amateur des jardins, Jean-Baptiste Oudry
Illustration « L'Ours et l'Amateur des jardins » de Jean-Baptiste Oudry, XVIIIème siècle
Illustration L'Ours et l'Amateur des jardins, Henri Lemarié
Illustration « L'Ours et l'Amateur des jardins » de Henri Lemarié, vers 1960
Illustration L'Ours et l'Amateur des jardins, Willy Aractingi
Illustration « L'Ours et l'Amateur des jardins » de Willy Aractingi, 1989

*

POLKADOT propose aussi une illustration des fables de La Fontaine sous forme de galon jacquard décliné en articles de puériculture (porte-tétine, attache-serviette…) et accessoires pour adulte (lanière porte-clefs, porte-badge…) :

Galon jacquard, fables Jean de La Fontaine
Galon jacquard à l’effigie des fables de Jean de La Fontaine
Porte-tétine, fables Jean de La Fontaine
Porte-tétine Fables de La Fontaine

» Découvrez les Porte-tétine bébé Polkadot

Attache-serviette et Attache-doudou, fables Jean de La Fontaine
Attache-serviette et Attache-doudou Fables de La Fontaine

» Découvrez les Attache-serviette et Attache-doudou Polkadot

Porte-clefs, fables Jean de La Fontaine
Porte-clefs Fables de La Fontaine

» Découvrez les Dragonnes Porte-clefs Polkadot

» Découvrez la boutique Polkadot